Manifestation du personnel de la société immobilière Assam-Sorelo à Bruxelles

24/10/13 à 16:32 - Mise à jour à 16:32

Source: Le Vif

(Belga) A l'appel du front commun syndical FGTB-CSC-CGSLB et avec le soutien du syndicat des locataires, plus d'une soixantaine de travailleurs ont manifesté, jeudi midi, devant le siège des sociétés immobilières Assam et Sorelo, place De Brouckère, à Bruxelles. En ouverture du conseil d'administration de la société Sorelo qui doit être dissoute, une délégation a fait part des inquiétudes quant à la garantie de préserver les emplois dans le même secteur d'activité.

Décidé dans le cadre de l'accord politique du COMORI (Comité de mise en oeuvre des réformes institutionnelles), les SISP (sociétés immobilières de Service Public) bruxelloises doivent fusionner pour passer de 33 à 16, sans perte d'emploi dans le secteur. Plus de 1.000 emplois directs et quelque 2.500 emplois indirects sont concernés. Etant donné que la majeure partie des travailleurs mi-temps de Sorelo ont un second contrat à temps partiel à Assam, les syndicats ont proposé, le 3 octobre dernier, le maintien de l'emploi dans la nouvelle structure fusionnée qui inclura Assam. La décision, une semaine plus tard, du collège de la Ville de Bruxelles de gérer une partie des logements qui devait revenir à Assam inquiète les travailleurs. "Ils dispatchent les logements, avant même de s'occuper des emplois", s'insurge Germaine Nzuanzu, secrétaire permanente CNE. Spéro Houmey, permanent syndical FGTB, craint des transferts imposés dans les administrations communales. "Il n'appartient pas aux autorités de décider de nous changer de secteur." (Belga)

Nos partenaires