Manifestation à Bruxelles contre toute intervention prématurée en Syrie

28/08/13 à 20:02 - Mise à jour à 20:02

Source: Le Vif

(Belga) A l'appel du comité contre l'ingérence en Syrie, plus d'une centaine de manifestants, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, environ 250, selon les organisateurs, se sont rassemblés, mercredi, de 17 à 19 heures, place de la Bourse, à Bruxelles, contre la possible intervention en Syrie des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne.

"Tous unis pour la paix en Syrie", scandent les jeunes militants présents. "Cette attaque chimique peut venir de groupuscules islamiques et peut servir de prétexte pour partir en guerre, se questionne Nel, un étudiant de l'ULB. Il ne faut pas prendre cette décision de façon précipitée. Comme l'histoire contemporaine le montre, une intervention militaire peut envenimer la situation et ajouter un tas de morts sur un tas de morts. Quand on voit la division au sein des membres du Conseil de sécurité des Nations unies concernant la Syrie, je crains une escalade dans cette zone du monde particulièrement sensible." Le philosophe Lieven De Cauter, président du Brussells Tribunal, fondé à l'invasion en Irak, prône également une solution politique, plutôt que militaire. "En tant qu'être humain et humaniste, je considère l'emploi d'armes chimiques comme une ligne rouge. Mais, le droit international est une ligne rouge qu'on ne peut franchir sans risquer de se perdre. L'histoire de la Libye et de l'Irak démontre qu'une intervention peut détruire un État, mais ne peut pas en bâtir." Il préconise d'attendre le rapport des experts concernant l'attaque chimique. (Belga)

Nos partenaires