Manif d'Afghans: "La police n'a pas à exiger du matériel à des fins d'enquête"

18/10/13 à 18:00 - Mise à jour à 18:00

Source: Le Vif

(Belga) "Les forces de l'ordre n'ont pas à exiger du matériel à des fins d'enquête", indique vendredi le secrétaire général adjoint de l'Association des Journalistes Professionnels (AJP), Jean-François Dumont, après qu'un photographe de presse eut été interpellé par la police lors d'une manifestation d'Afghans organisée vendredi matin devant l'Office des étrangers.

Selon des policiers sur place, le photographe freelance Thibault Kruyts a été interpellé comme témoin. Il aurait photographié des manifestants qui ont mis de la peinture rouge sur la porte d'entrée du bâtiment de l'Office des étrangers, situé chaussée d'Anvers à Bruxelles, entre la Gare du Nord et la station Rogier. Les policiers souhaitent identifier les auteurs de la dégradation à partir des photographies du journaliste freelance. Pourtant, Jean-François Dumont rappelle que pour le Conseil de déontologie journalistique (CDJ), "les journalistes ne se comportent pas en auxiliaires de police. Ils sont tenus de donner des informations mais qui sont déjà connues dans leurs médias." L'AJP ne cautionne pas l'interpellation du photographe et rappelle que tant que les photos sont sur la carte mémoire, le photographe n'a pas à donner son matériel. (Belga)

Nos partenaires