"Maltraitée" par le gouvernement, la justice au centre des préoccupations FDF

17/04/14 à 16:35 - Mise à jour à 16:35

Source: Le Vif

(Belga) Une poignée d'avocats et de juristes figurent aux avant-postes de la liste bruxelloise des FDF pour les élections à la Chambre, le parti amarante faisant de la Justice un enjeu majeur de sa campagne pour les fédérales. "Tous les partis appellent au respect de la loi mais le gouvernement Di Rupo-Reynders-Milquet a maltraité la Justice comme jamais, les délais d'attente étant devenus insupportables", a fait observer jeudi le président Olivier Maingain.

Tête de liste devant la bourgmestre "désignée" de Crainhem Véronique Caprasse et "le candidat libéral indépendant" François van Hoobrouck d'Aspre, ex-bourgmestre MR de Wezembeek-Oppem, Olivier Maingain a particulièrement dénoncé la situation qui prévaut à Bruxelles. Il a qualifié de "supercherie" l'annonce faite par les partis francophones qui ont voté la scission de BHV judiciaire (PS-MR-cdH-Ecolo) d'une résorption de l'arriéré dans la capitale grâce à une clé "80-20" pour la désignation des magistrats francophones et néerlandophones. Après une évaluation "orientée" de la société d'audit KPMG confirmée par un comité d'accompagnement "flamandisé", la clé est retombée à "71-29", a pesté M. Maingain, selon qui il en coûtera "une centaine d'emplois" au Parquet, à la magistrature du siège et au greffe. Or, à Bruxelles, entre 85 et 95% des affaires, hors tribunal du commerce, sont francophones, a-t-il précisé. Avec ses colistiers de la périphérie, dont il assure qu'un voire deux peuvent être élus, il appelle les électeurs des six communes à facilités à voter "avec Bruxelles" afin de montrer qu'ils "ne veulent pas la séparation". (Belga)

Nos partenaires