Maingain reproche au Premier ministre de ne pas tenir le discours de la vérité

28/04/13 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Source: Le Vif

(Belga) Le président des FDF Olivier Maingain a reproché dimanche au Premier ministre Elio Di Rupo de ne pas tenir le discours de la vérité mais de vouloir faire croire que grâce à son gouvernement, le pays est stabilisé pour de longues années sur les plans institutionnel et socio-économique alors que ce n'est pas le cas.

"Vous nous avez dit: il faut accepter une grande réforme de l'Etat, véritable chantage institutionnel des partis flamands, avant toute formation du gouvernement fédéral, c'est le prix à payer pour stabiliser le pays pour longtemps... Le nationalisme flamand n'a jamais été aussi virulent... Les partis signataires de l'accord ont gagné tout au plus quelques années et contrairement ce qu'ils espèrent, le CD&V ne sera pas en reste par rapport à la N-VA", a averti Olivier Maingain, concluant le congrès idéologique de son parti. Pour Olivier Maingain, le discours du Premier ministre disant désormais avoir les mains libres pour s'occuper des enjeux socio-économiques n'est pas confirmé dans les faits. "Le gouvernement Di Rupo/Reynders/Milquet a triché avec la réalité budgétaire... mais de surcroît, il est paralysé par ses contradictions internes et n'ose ni le véritable désendettement de l'Etat, ni la véritable relance de l'économie dont le pays et ses régions ont besoin", a-t-il ajouté. Au passage il s'en est pris aux trois partenaires francophones de la majorité fédérale. Il a ainsi reproché au PS de s'arc-bouter sur une conception idéologique de l'indexation des salaires "au-delà du raisonnable" et au MR de protéger les revenus du capital au détriment des revenus du travail. "Au centre, Mme Milquet assomme, à chaque fait divers quelque peu médiatisé, ses services de plans et de circulaires tellement nombreux qu'ils n'ont pas le temps de les lire et que des jeunes continuent de partir en Syrie en toute impunité. Sans oublier que la même Mme Milquet avait présenté comme la Hillary Cinton du cdH Mme Marie-Dominique Simonet, dont le seul décret inscription évoque tout le désastre de toute politique pour l'enseignement", a-t-il dit. (Belga)

Nos partenaires