Une reconnaissance longtemps attendue

02/11/17 à 11:30 - Mise à jour à 16:20
Du Le Vif/L'Express Extra du 03/11/17

S'occuper de l'enfant d'un autre comme si c'était le vôtre, mais sans pouvoir prendre librement les mille petites décisions du quotidiens ou même intervenir dans les situations médicales urgentes : c'est le problème que rencontraient de nombreux parents d'accueil avant de se voir enfin accorder, au 1er septembre 2017, un statut digne de ce nom.

Les parents d'accueil ont pour vocation d'offrir un foyer chaleureux aux enfants de personnes qui sont dans l'incapacité de s'en occuper (seules). Dans le meilleur des cas, les parents biologiques continueront à s'impliquer dans la vie de l'enfant en concertation avec la famille d'accueil. Lorsque les soins sont ainsi partagés, on s'attendrait logiquement à ce que le droit de prendre des décisions qui concernent l'enfant le soit aussi... Mais jusqu'il y a peu, ce n'était pas le cas, les parents naturels restant seuls habilités à trancher.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires