Une île cernée

13/06/18 à 21:00 - Mise à jour à 15:42
Du Le Vif/L'Express du 14/06/18

Sous la pression croissante de Pékin, " l'autre Chine " apparaît plus isolée que jamais. Et les jeunes quittent le pays... Reportage.

Les dollars de Taïwan n'auront pas suffi. Le 24 mai dernier, le président du Burkina Faso, Christian Kaboré, a annoncé que son pays rompait ses relations diplomatiques avec Taipei. Durant vingt-quatre ans, les Taïwanais avaient pourtant soigné leur " allié " africain : bourses, construction d'hôpitaux et d'écoles... Mais la pression du gouvernement chinois était trop forte. D'une main, la carotte - Ouagadougou pourrait bénéficier des fameuses " routes de la Soie ", ces projets d'infrastructure lancés un peu partout dans le monde par Pékin. De l'autre, le bâton - Pékin a fait comprendre qu'il ne financerait pas le G5, cette force créée par cinq pays du Sahel pour lutter contre le terrorisme, tant que le Burkina Faso " fréquenterait " les Taïwanais. Comment résister ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires