The Big Four

27/07/17 à 09:13 - Mise à jour à 09:12
Du LeVif/l'Express du 28/07/17

Expression par excellence des voix intimes de l'être, art subtil et raffiné, le quatuor à cordes est l'un des emblèmes de notre culture occidentale. Au programme des Midis-Minimes bruxellois.

On le juge parfois élitiste, il intimide les compositeurs depuis deux cent cinquante ans, il est aussi l'expression la plus humaine et intime de l'homme dans sa singularité. Quatre instruments sur le même plan - deux violons, un alto et un violoncelle, chacun jouant sur une partition différente avec l'étendue d'un dialogue fécond qui se réinvente sans cesse - le quatuor à cordes se vit avant tout en concert, où le public est d'emblée captivé par ce qui se joue entre les musiciens. Dialogue entre quatre instruments-personnages ou " conversation entre les quatre voix d'une même âme " (selon la belle formule de Romain Rolland à propos des derniers quatuors de Beethoven), il résulte de la fusion de 16 cordes qui forment la pâte sonore d'un seul grand violon qui va de la basse à l'extrême aigu.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires