Sport sans douleur des ombres au tableau

02/11/17 à 11:30 - Mise à jour à 16:20
Du Le Vif/L'Express Extra du 03/11/17

Nombre de sportifs ont volontiers recours aux antidouleurs... et ce souvent à titre préventif, pour éviter de trop subir a posteriori le contrecoup d'un effort important. Pourtant, la prudence est de mise, car cette pratique n'a vraiment pas que de bons côtés !

Au cours de la dernière Coupe du Monde de football, au Brésil, près de 67 % des joueurs avaient besoin de prendre des antalgiques pour pouvoir jouer (1)... et parmi les marathoniens et les coureurs d'ultrafond, cette proportion pourrait atteindre 75 % (2) ! Même les amateurs sont 60 % à prendre des médicaments de ce type (3), et il semblerait que cette habitude débute dès l'adolescence. Jiri Dvorak, ancien médecin-chef de la Fédération Internationale de Football (Fifa), a pourtant déjà mis en garde contre les conséquences potentiellement létales de l'abus d'antalgiques... (4)
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires