Se coucher pour se relever

18/10/17 à 21:00 - Mise à jour à 19/10/17 à 15:59
Du Le Vif/L'Express du 20/10/17

L'Agence nationale de psychanalyse urbaine couche, pour la deuxième fois en deux ans, Charleroi sur le divan. Parce que là-bas comme nulle part ailleurs, on prend ses constats, même loufoques, au sérieux. Il le faudra bien au Pays Noir pour surmonter ses vieilles névroses.

Une ville peut-elle mourir d'avoir des complexes ? Peut-elle venir à bout de ses névroses ? Et si elle en profitait pour s'en vanter, se mettre en scène et se faire valoir ? Et puis, si c'est Charleroi qui ne se sent pas très bien, est-ce que ça vaut vraiment la peine d'essayer de la sauver ? Il se passe quelque chose, à Charleroi. Quelque chose de drôle et de sérieux à la fois. Quelque chose de l'hier et du demain, quelque chose du totem et du tabou. Quelque chose qui a changé et quelque chose qui reste. Un truc du dehors et du dedans.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires