Sang pour sang troublant

13/06/18 à 21:00 - Mise à jour à 15:43
Du Le Vif/L'Express du 14/06/18

Le Château de Barbe-Bleue, suivi du Mandarin merveilleux : Christophe Coppens met en scène deux oeuvres sulfureuses de Bartók, pour en finir (ou pas) avec la guerre des sexes.

Des chaînes, des couteaux, des broches et des pieux incandescents pendus au plafond. Plus loin, deux vitrines de mitraillettes et d'armes de poing. Judith, qui ouvre une à une les portes des pièces interdites, inspecte la salle de torture et l'arsenal, et les taches rouges qui en maculent les murs. " Tu as peur ? " lui demande-t-il, et on ne sait si un oui de la jeune femme chagrinerait le bourreau, ou le réjouirait davantage. Mais elle s'en moque. Entre attraction et répulsion, elle veut juste savoir. " Prête à réchauffer les pierres avec son corps ", elle a quitté ses proches pour cet homme énigmatique, et c'est son cho...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires