Salade liégeoise

25/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 13:55
Du Le Vif/L'Express du 26/04/18

En dédiant une rétrospective majeure à Fernand Flausch, La Boverie consacre un artiste à l'appétit visuel immense. Peinture, design, bande dessinée, urbanisme... : le Liégeois emporte tout sur son passage.

S'il est une illusion que les musées se plaisent à entretenir, c'est bien celle de l'art comme discipline au-dessus des contingences. Cette idée, totalement fausse, selon laquelle l'artiste est un demi-dieu qui regarderait le sublime et la pérennité droit dans les yeux. On le sait, l'argument est vendeur, qui emmène les simples mortels faire un tour de l'autre côté du sablier. Pourtant, dans les faits, la modestie est de mise, car l'immortalité est rarement, si pas jamais, un horizon. Le plasticien qui aborde une oeuvre ne peut en aucun cas présumer du devenir de celle-ci, forcément accidentel. Les idées et les formes se cassent les dents contre la réalité... Que ce ne soit jamais vraiment ce que l'on a voulu qui advient, seul le travail des artistes émouvants en porte le stigmate.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires