Prose combat

23/08/17 à 16:37 - Mise à jour à 16:36
Du Le Vif/L'Express du 25/08/17

A Mons, une expo hors des sentiers battus rend hommage à Charles Szymkowicz, représentant belge d'un néo-expressionnisme européen. Un peintre de la couleur épique et torturé.

La silhouette légèrement voûtée, la crinière blanchie rejetée à l'arrière du crâne, il est assis, seul, sur l'unique banquette de l'exposition qui lui est consacrée. Face à Charles Szymkowicz, un mur d'images, celles de ses peintures, ou mieux, des fragments de sa vie. La vie au sens propre comme au figuré, avec, par exemple, ce tableau de 1973, Le Monde - L'Oppression, où se côtoient Picasso et Soljenitsyne, la bombe atomique, des barreaux de prison et ce grand visage, hurlant. C'est une vaste fresque des totalitarismes et de ceux qui leur ont résisté et dont il fait assurément partie. A Mons, ce polyptyque initial est surmonté d'un alignem...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires