Pour le plaisir

14/02/18 à 21:00 - Mise à jour à 15:07
Du Le Vif/L'Express du 15/02/18

Jean Dujardin s'en donne à coeur joie en arnaqueur veule et coureur dans Le Retour du héros, divertissement populaire modernisant les codes de la comédie romantique en costumes pour mieux les subvertir. Rencontre.

Une statuette hollywoodienne change-t-elle foncièrement le cours de la carrière d'un acteur français ? Oui, serait-on tenté de répondre dans le cas de Marion Cotillard, vue chez Michael Mann, Christopher Nolan, Steven Soderbergh, James Gray ou Robert Zemeckis depuis son triomphe pour La Môme en 2008. Mais non, dans celui de Jean Dujardin, oscarisé en 2012 pour The Artist. Il y a bien eu un numéro de claquettes dans le Saturday Night Live aux côtés de Zooey Deschanel, une apparition éclair en banquier suisse à l'abominable accent anglais dans The Wolf of Wall Street de Martin Scorsese et une autre chez l'ami George Clooney - avec qui il se fend aussi d'une pub Nespresso - pour son Monuments Men. Mais depuis, retour à la normale, ou presque, pour le french lover, qui est passé deux fois par la case Lelouch (ouch...) mais a surtout retrouvé son personnage " à vannes " de Brice de Nice. Qui s'en plaindra, après tout ? Mieux : aujourd'hui, il revient là où il est le meilleur, sur le terrain miné de l'humour veule et mal léché, voire carrément machiste, dans Le Retour du héros ( lire la critique dans Focus Vif du 8 février), comédie grand public mais plutôt lettrée où il profite d'une imposture en capitaine d'opére...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires