Paris-Nord

28/03/18 à 21:00 - Mise à jour à 14:40
Du Le Vif/L'Express du 29/03/18

Au Petit Palais, une exposition raconte la manière dont Paris est entrée dans les yeux éblouis de peintres hollandais comme Van Gogh ou Mondrian. Un voyage dans le temps idéalement prolongé par un parcours plus intime sur les traces de Kees Van Dongen sur la butte de Montmartre.

"La mère de Scheffer pensait que la meilleure attitude à adopter serait de nourrir et d'encourager le talent de ses fils. Il n'y avait aucun doute quant au lieu où trouver la meilleure instruction. Ce lieu, c'était Paris. " Dans les mémoires qu'elle consacre au peintre hollandais Ary Scheffer (1795 - 1858), sa biographe anglaise Harriet Grote relaie une façon de penser à la mode dans la bourgeoisie artistique néerlandaise du xixe siècle. Pour de jeunes peintres fortunés, ambitieux et avides, à l'étroit dans leur Amsterdam ou La Haye natales, Paris ne représente alors rien d'autre que le Graal. La grande ville où, tels Lucien de Rubempré dans les Illusions perdues de Balzac, ils pourront trouver la voie véritable de leur expression personnelle. Comment, en tant que visiteur, vivait-on et travaillait-on alors dans la capitale française ? Quelles techniques, quelles révolutions de voir et de penser engrangées pendant leur séjour ont pu modifier profondément leur vision du métier et de la couleur ? Quelles rencontres - humaines et esthétiques - pour quelles influences ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires