Les enfants de la patrie déchirée

14/02/18 à 21:00 - Mise à jour à 15:06
Du Le Vif/L'Express du 15/02/18

A travers les trente-deux qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Quatorzième volet : comment la France vit sa crise d'identité et sa mutation métissée, à travers les succès et les déboires de son équipe nationale.

Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé. Ce 12 juillet 1998, la France s'enflamme. Les Bleus viennent de se hisser sur le toit du monde en battant le Brésil trois à zéro. Deux buts du héros Zidane et un autre d'Emmanuel Petit offrent à l'équipe nationale un premier titre mondial, à domicile. Dans un stade de Saint-Denis aux anges, en pleine banlieue rouge, là où les tensions sociales se cristallisent, ce sacre couronne une génération métissée de joueurs capables de transcender les différences pour vaincre au plus haut niveau. " Le football est un vecteur qui permet de gommer les différences raciales, sociales ou politiques ", se félicite le capitaine, Didier Deschamps. Vingt ans plus tard, il dirige une sélection passée par de nombreuses convulsions. La France tâtonne, divisée, à la recherche de sa grandeur passée.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires