Le nerf de naguère

17/01/18 à 21:00 - Mise à jour à 14:11
Du Le Vif/L'Express du 18/01/18

Une personnalité dévoile ses oeuvres d'art préférées. Celles qui, à ses yeux, n'ont pas de prix. Pourtant, elles en ont un. Elles révèlent aussi des pans inédits de son parcours, de son caractère et de son intimité. Cette semaine : Didier Viviers, le nouveau secrétaire perpétuel de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts.

" Si on m'avait dit, il y a un an, que j'occuperais ce bureau aujourd'hui, je ne l'aurais sans doute pas cru... " Et pourtant. Didier Viviers est bien le nouveau secrétaire perpétuel de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts. Presque en lévitation tant il semble content. L'Académie : surnommée " la Thérésienne ", une institution vieille de deux siècles qui accueille, depuis sa création, le gratin de la vie intellectuelle belge, à savoir un club de grosses têtes réparties en classes et dont l'activité principale est de stimuler la recherche et la connaissance. Secrétaire perpétuel : la place était chère, les candidats nombreux et la campagne franchement longue pour ces intellos, profs d'université pour la plupart, nettement plus habitués à convaincre un doyen ou un conseil d'administration que de battre le pavé pour persuader leurs pairs de voter pour eux. D'autant que le fauteuil est ingrat et l'exigence à la hauteur du niveau du prédécesseur, l'ancien ministre-président MR de la Communauté française, Hervé Hasquin qui, en quittant la politique, s'était jeté à corps perdu dans le réveil de la belle endormie. C'était il y a dix ans et, depuis, la vieille dame rayonne comme une jeune première le soir de ses 20 printemps.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires