le modèle durable

10/01/18 à 21:00 - Mise à jour à 11:57
Du Le Vif/L'Express du 11/01/18

A travers les trente-deux pays qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Neuvième volet : comment le Costa Rica est devenu un modèle pour l'Amérique centrale grâce à sa stabilité politique, sa vision environnementale et... son équipe de football.

A chaque Coupe du monde, au premier tour, il y a un " groupe de la mort ". Celui qui rassemble plusieurs ténors. En 2014, au Brésil, le sort compromet ainsi singulièrement l'avenir du Costa Rica dans le tournoi. Sur la route de l'équipe nationale de ce petit pays d'Amérique centrale, peuplé d'à peine 4,8 millions d'habitants, se dressent trois monstres : Uruguay, Italie et Angleterre. Autant d'anciens champions du monde, qui comptabilisent sept titres à eux trois. Une cause perdue. Le sentiment se confirme à la mi-temps du premier match, face à l'Uruguay : sans démériter, les " Ticos " sont menés 1 - 0, sur penalty. Mais en quarante-cinq minutes, ils renversent la situation et marquent trois buts. Le président de la République, Luis Guillermo Solis, élu un mois auparavant, bondit littéralement de joie, hors de son siège, en tribune, et surligne son émotion de façon lyrique : " Los goles son amores ! Ça prouve que tout rêve est possible ! " Le foot transporte le peuple. Et ce faisant, comble le pouvoir de félicité.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires