Le ballon rond de la paix

06/12/17 à 21:00 - Mise à jour à 15:14
Du Le Vif/L'Express du 08/12/17

A travers les trente-deux qualifiés pour la Coupe du monde de football 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Sixième volet : comment la Colombie a surmonté le traumatisme de la guerre civile et le drame du meurtre d'Andrés Escobar, pour retrouver l'espoir.

James Rodriguez est une pépite. L'une des plus belles incarnations du rayonnement retrouvé de la Colombie, qui revit en paix après cinq décennies de guerre civile. A aujourd'hui 26 ans, ce milieu offensif figure parmi les talents les plus précoces de son pays avec un premier match professionnel à 14 ans. L'un des plus charismatiques de sa génération, aussi. Meilleur buteur de la dernière Coupe du monde, il y a marqué l'histoire par un goal extraordinaire contre l'Uruguay : volée après un contrôle de la poitrine, dos au but. Avec son look de gendre idéal, il est devenu un ambassadeur de son pays aux quatre coins de l'Europe : après des débuts tonitruants à Monaco, il est recruté par le Real Madrid pour 80 millions d'euros puis prêté au Bayern Munich. James symbolise une Colombie qui croit à nouveau en son destin. Délivrée.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires