La vie matérielle

27/07/17 à 09:13 - Mise à jour à 09:12
Du Le Vif/L'Express du 28/07/17

Présente dans l'exposition phare de la Biennale de Venise, l'oeuvre d'Edith Dekyndt, seule représentante belge francophone à ce niveau, se voit ainsi reconnue sur la scène internationale.

Elle est considérée comme l'une des artistes les plus importantes de sa génération, à l'instar d'une Ann Veronica Janssens ou d'un Michel François, mais la reconnaissance de son oeuvre a été plus tardive. Tournaisienne née à Ypres en 1960 et qui vit la majorité du temps à Berlin, Edith Dekyndt est récemment passée par une double exposition au Consortium de Dijon et au Wiels à Bruxelles, deux institutions européennes à la réputation bien établie. Au printemps dernier, elle fut l'une des quatre finalistes du Belgian Art Prize, qui s'est tenu à Bozar, tout en bénéficiant en même temps d'une résidence d'artiste récemment instituée à Lens par la Pinault Collection. Sa participation à l'événement phare Viva Arte Viva de la Biennale de Venise vient donc à son heure. Elle constitue le résultat d'un travail à la fois constant et évolutif, à la frontière des arts et de la science, de la physique et de l'alchimie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires