La manufacture des rêves

16/05/18 à 21:00 - Mise à jour à 13:10
Du Le Vif/L'Express du 17/05/18

Ce double album s'appelle Génération(s) éperdue(s) (1), et il rassemble, outre un live d'Yves Simon daté de 2008 et un vieux machin sixties du chanteur, dix-huit reprises modernistes signées Christine and The Queens ( Amazoniaque), Feu ! Chatterton ( Zelda), Juliette Armanet ( Barcelone), Forever Pavot ( Paris 75) ou encore la fantasque Soko ( Diabolo menthe). " Ce sont comme des enfants adoptés, explique Simon. J'ai l'impression que ces morceaux sont à moi, mais ce n'est plus le cas. " Cent quarante titres au compteur dont quelques tubes de belle mémoire : depuis Au pays des merveilles de Juliet en 1973, le chanteur incarne une élégance folk-rock à la française, doublée d'un parcours de romancier reconnu, recevant le prix Médicis en 1991 par exemple pour La Dérive des sentiments. Aujourd'hui signé chez l'indépendant français Because Music (label à succès de Charlotte Gainsbourg ou Christine and The Queens), le septuagénaire retrace volontiers sa bio.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires