La douce fièvre antiaustérité

08/11/17 à 21:00 - Mise à jour à 16:49
Du Le Vif/L'Express du 10/11/17

A sept mois de la Coupe du monde de football, Le Vif/L'Express montre, à travers les trente-deux pays qualifiés, combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Deuxième épisode : comment le Portugal se prend à rêver sous l'effet conjugué de la victoire à l'Euro de 2016 et des effets positifs de sa politique antiaustérité.

L'image du " roi du monde " claudiquant sur le bord du terrain, lors de la finale de l'Euro de football 2016, restera dans toutes les mémoires. Cristiano Ronaldo, le joueur aux quatre Ballons d'or (bientôt cinq) et au palmarès incomparable en club, que ce soit avec Manchester United ou le Real Madrid, voulait plus que tout offrir enfin à son pays un premier grand titre international. En marquant des buts comme il respire : il en a pris l'habitude. Mais à la 25e minute de ce match décisif contre la France, pays organisateur, ce 10 juillet 2016, CR7 doit sortir sur blessure, matraqué par l'opposition et usé par une longue saison. Avec lui, tout un pays pleure, soudain. Et voit s'envoler tout espoir. A tort...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires