L'oeil de Moscou

25/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 13:55
Du Le Vif/L'Express du 26/04/18

Loin de l'exubérance de ses performances théâtrales, Jan Fabre débarque sur la pointe des pieds à la galerie Daniel Templon à Bruxelles. Il y dévoile des oeuvres à la fois mouvantes et hiératiques.

Jusqu'où va le regard de Jan Fabre ? La question se pose lorsque l'on découvre son dernier accrochage bruxellois. L'artiste flamand expose The Appearance and Disappearance of Antwerp/Bacchus/Christ, une série qu'il a spécialement imaginée pour sa rétrospective au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg en 2016 (1). Dès l'entrée, les images résistent à l'oeil. Lumière naturelle et éclairage artificiel viennent compliquer la perspective. On s'approche, on s'éloigne, on se contorsionne, le corps ruse pour appréhender les silhouettes fugaces qui apparaissent et disparaissent sur fond...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires