L'écran miroir

13/12/17 à 21:00 - Mise à jour à 14/12/17 à 10:35
Du Le Vif/L'Express du 15/12/17

En 2002, le chanteur trouvait l'un de ses meilleurs rôles dans L'Homme du train, de Patrice Leconte. Un sommet, dans une filmographie en pointillés. Où Johnny a souvent dû jouer son propre personnage.

On y verra un paradoxe de l'existence : alors qu'il rêvait de devenir comédien, ayant d'ailleurs fréquenté tout jeune l'Ecole de la rue Blanche, à Paris, Johnny Hallyday n'aura été acteur que par intermittence, tournant une trentaine de films à peine, éclipsés pour la plupart par sa carrière de chanteur. Entre ceux des débuts, où il se bornait à jouer l'idole des jeunes - D'où viens-tu Johnny ?, Cherchez l'idole... -, et ceux plus tardifs, témoignant d'un flair approximatif (Terminus, Wanted...), peu de titres sont à sauver en définitive. Mais, dans sa filmographie en pointillés, émergent Détective, de Godard, Conseil de famille, de Costa-Gavras, Jean-Philippe, de Laurent Tuel, Vengeance, de Johnnie To, ou encore L'Homme du train, de Patrice Leconte.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires