Informidable Fautrier

28/03/18 à 21:00 - Mise à jour à 14:37
Du Le Vif/L'Express du 29/03/18

Articulée entre matière et lumière, l'oeuvre de Jean Fautrier est celle d'un inventeur en marge des grands mouvements picturaux. Une brillante exposition à Paris en retrace les avancées (in)formelles.

Ce serait un leurre de croire que l'on ne croise les navigateurs en solitaire que sur les océans. En réalité, ces explorateurs inlassables s'accommodent de toutes les surfaces, pourvu que leurs contours soient mouvants. Jean Fautrier (1898-1964) est l'un de ces capitaines au long cours embarqué sur les flots incertains de la peinture. Seul maître à bord, il ne daignera jamais accoster les esquifs cubistes et surréalistes. Fort d'un parcours avec de nombreuses escales (il a été moniteur de ski et gérant d'un hôtel en Savoie entre 1934 et 1939), ce peintre français né à Paris a tout connu, des tempêtes de la notoriété aux jours sans vent de l'insuccès. Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris lui rend hommage à la faveur d'un large accrochage faisant place à 160 toiles, 25 sculptures, ainsi qu'à une série de documents et d'archives annexes. Il n'en faut pas plus pour mesurer le talent d'un artiste qui fut un vrai inventeur, de ceux qui " rompent les murs " de la représentation, pour paraphraser Francis Ponge, écrivain fidèle défenseur et membre de sa garde rapprochée avec Paul Eluard, Georges Bataille et, surtout, Jean Paulhan. On sort de l'exposition Matière et lumière avec la conviction qu'au regard de l'hist...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires