Catalastrophe

11/10/17 à 21:00 - Mise à jour à 17:01
Du Le Vif/L'Express du 13/10/17

La boutade de Paul Goossens, ex-fondateur et directeur du Morgen, devenu éditorialiste du Standaard, n'y va pas par quatre chemins, en ces temps de distinctions suédoises : s'il existait un Nobel de la bêtise, écrit-il, il serait emporté haut la main par le roi d'Espagne et son Premier ministre, Mariano Rajoy. Felipe VI était loin de l'image idyllique qu'il distille, avec son élégante épouse et ses craquantes fillettes, durant ses vacances dans les îles : le souverain a prononcé, au lendemain de ce dimanche 1er octobre maudit où la Guardia Civil a levé la main sur les manifestants, un discours d'une rigidité d'un autre âge, ânonnant les phrases dictées par son chef de gouvernement.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires