Adieu soleil

25/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 13:54
Du Le Vif/L'Express du 26/04/18

Vingt ans après, une version actualisée de Hasard, Espérance et Bonne Fortune, spectacle sur l'immigration italienne basé sur des témoignages, se lit à la lumière du présent. Interpellant.

H asard, Espérance et Bonne Fortune : tel était le titre du spectacle créé en 1996 par Francis D'Ostuni et le théâtre de la Renaissance. Un titre poétique et évocateur regroupant en réalité les noms de trois charbonnages de la région de Liège (à Cheratte, Saint-Nicolas et Ans) qui furent la destination de nombreux travailleurs immigrés italiens à partir de la fin des années 1940. Le spectacle se basait sur les témoignages de quatre d'entre eux, Salvatore, Italo, Benito et Luigi, présents sur scène au sein d'un casting d'une vingtaine de comédiens, amateurs et professionnels. Vingt ans plus tard, Les Fils deHasard, Espérance et Bonne Fortune propose une version actualisée du spectacle, mise en scène par Martine De Michele. Les quatre mineurs italiens de la version originale, trop âgés pour remonter sur les planches ou décédés depuis, ne sont plus là. Restent leurs voix enregistrées et leurs paroles rapportées par quatre narrateurs, racontant les circonstances de leur départ pour la Belgique, la découverte de leur pays d'accueil et leur vie au quotidien. Le tout autour d'un rail, divisant le public en deux, où circulent notamment le train de l'exil et les wagons de la mine.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires