Mafia chinoise en Espagne: la tête présumée d'un réseau libéré pour vice de procédure

29/11/12 à 15:36 - Mise à jour à 15:36

Source: Le Vif

(Belga) Un homme d'affaires chinois, propriétaire notamment de galeries d'art, Gao Ping, soupçonné d'être à la tête d'un réseau ayant blanchi des millions d'euros, va être libéré sur décision jeudi d'un juge espagnol.

Le juge a également ordonné la remise en liberté de 11 autres responsables présumés du réseau, également pour vice de procédure, avec obligation de se présenter quotidiennement, l'interdiction de sortir du territoire et le retrait de leur passeport, selon une source judiciaire. Gao Ping, 45 ans, fait partie des plus de 80 personnes arrêtées en octobre dans le cadre d'un vaste coup de filet baptisé "opération Empereur" qui a mobilisé plus de 500 policiers dans toute l'Espagne et ayant visé le monde des affaires chinois. La police a en outre saisi dix millions d'euros en liquide, de même que 200 véhicules, des armes à feu, des bijoux et des oeuvres d'art. M. Gao, qui serait originaire de la province de Zheijiang, dans le nord-est de la Chine, est un des membres en vue de l'importante communauté d'immigrants chinois présente en Espagne. Il est à la tête de plusieurs affaires, dont des galeries d'art à Madrid et à Pékin. Le procureur Antonio Salinas, chargé de la lutte contre la corruption, a affirmé que le réseau avait blanchi des centaines de milliers d'euros, fraudant le fisc, versant des pots-de-vin à des responsables officiels et contrefaisant des documents. Parmi les autres suspects de premier plan à avoir été déférés devant le juge figure Nacho Vidal, un Espagnol star internationale du cinéma pornographique, avait été relaché. (DGO)

Nos partenaires