M. Dallemagne demande que Boko Haram figure sur la liste UE des organisations terroristes

12/05/14 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique doit exiger que le groupe armé islamiste Boko Haram, qui détient plus de 200 lycéennes nigérianes soit placé sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, a affirmé lundi le député Georges Dallemagne (cdH).

M. Dallemagne demande que Boko Haram figure sur la liste UE des organisations terroristes

"Au vu de l'actualité récente, qui montre une fois de plus la cruauté et les méthodes particulièrement révoltantes utilisées par cette organisation, Georges Dallemagne demande instamment que la Belgique exige que cette organisation soit inscrite sur la liste autonome de l'Union européenne en matière de terrorisme", a-t-il affirmé dans un communiqué. Ce serait, selon le député humaniste, "un message important de la Belgique et de l'UE pour marquer son horreur et sa désapprobation face aux exactions commises depuis plusieurs années par cette organisation". "Cela permettra aussi de mieux combattre ce mouvement terroriste et d'être un signal à l'encontre d'autres organisations qui seraient tentées de suivre la même voie", a ajouté M. Dallemagne. Il avait interpellé le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, le 17 mars dernier, pour lui demander pourquoi Boko Haram n'était pas repris sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, au vu des nombreuses exactions commises contre la population nigériane et des étrangers par cette organisation dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un péché". M. Reynders lui avait répondu qu'il fallait qu'un Etat membre en fasse la proposition et que l'Union européenne devait éviter des réactions disproportionnées. M. Dallemagne s'est par ailleurs félicité que la Belgique ait décidé d'envoyer une équipe restreinte au Nigeria pour une mission exploratoire pour évaluer l'utilité du déploiement éventuel d'une unité de soutien médico-psychologique pour les familles des jeunes filles enlevées par Boko Haram. Ce mouvement, fondé à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, il y a plus de dix ans, a été placé en novembre dernier sur la liste des organisations terroristes des Etats-Unis. (Belga)

Nos partenaires