Louboutin demande l'arrêt d'une campagne de l'association "Vrouwen Tegen Islamisering"

25/09/13 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Le Vif

(Belga) Le créateur français Christian Louboutin, dont les chaussures à la semelle rouge sont mondialement connues, a entamé une procédure en référé pour réclamer l'arrêt d'une campagne de l'association "Vrouwen Tegen Islamisering" (VTI - Femmes contre l'islamisation). Sur l'affiche de la campagne, à côté du slogan "Vrijheid of islam", la sénatrice Vlaams Belang Anke Van dermeersch porte des chaussures Louboutin, ce qui porte préjudice à la marque, selon le créateur. Ce dernier exige la destruction de tout le matériel utilisé pour la campagne.

Louboutin demande l'arrêt d'une campagne de l'association "Vrouwen Tegen Islamisering"

Pour VTI, les demandes de Christian Louboutin sont incompréhensibles et inacceptables. "Est-ce qu'une personnalité politique peut encore librement faire campagne en portant des vêtements de marques? Est-ce qu'elles peuvent encore téléphoner avec un iPhone ou un Blackberry, porter des lunettes Armani ou Chanel, comme Kris Peeters, ou rouler avec un vélo Eddy Merckx sans être poursuivies? ", a réagi Anke Van dermeersch dans un communiqué. Un jugement qui répondrait positivement aux exigences de Louboutin serait un précédent surréaliste, ajoute l'association. "Outre l'argument absurde sur le préjudice pour la marque, il n'y a aucune base juridique à une telle demande. Le droit des marques au Benelux ne s'applique pas dans ce cas, notamment parce que VTI n'a pas d'activités commerciales". "Vrouwen Tegen Islamisering" ne compte pas arrêter sa campagne, sauf si le tribunal l'y oblige. La procédure en référé sera traitée vendredi devant le tribunal de commerce d'Anvers. (Belga)

Nos partenaires