Londres écarte toute collaboration avec le régime syrien de Bachar al-Assad

22/08/14 à 17:02 - Mise à jour à 17:02

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, a écarté vendredi toute collaboration avec le régime du président Assad dans la lutte contre l'Etat islamique (EI).

Londres écarte toute collaboration avec le régime syrien de Bachar al-Assad

"Je ne pense pas qu'ouvrir un dialogue avec le régime d'Assad ferait avancer la cause que nous défendons tous" dans la région, a-t-il déclaré sur BBC Radio 4. Une alliance avec le régime syrien du président Bachar Al-Assad ne serait pas "pratique, judicieuse ou utile", a-t-il estimé. Vendredi, l'ancien chef de l'armée britannique Lord Dannatt a suggéré qu'il serait judicieux de recréer des lien avec le régime syrien du président Assad pour lutter contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI). "Le vieil adage l'ennemi de mon ennemi est mon ami a commencé à avoir une résonance dans notre relation avec l'Iran. Je pense que cela va en avoir dans notre relation avec Assad", a déclaré à la BBC Lord Dannatt. L'ancien chef de la diplomatie Malcolm Rifkind a également jugé sur la BBC que l'Occident aurait à gérer sa relation avec Bachar Al-Assad de la même manière que Winston Churchill l'a fait avec Joseph Staline contre l'adversaire commun qu'était Hitler. "L'une des premières choses que vous apprenez au Moyen-Orient, c'est que l'ennemi de votre ennemi n'est pas votre ami", a réagi Philip Hammond. "Nous pouvons très bien constater que nous sommes confrontés à un ennemi commun. Mais ça ne nous rend pas amis, ça ne nous permet pas de leurs faire confiance, ça ne nous permet pas de travailler avec eux", a-t-il poursuivi. (Belga)

Nos partenaires