Loi homophobe : la Russie appelle au calme pour les Mondiaux d'athlétisme à Moscou

09/08/13 à 11:23 - Mise à jour à 11:23

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre russe des Sports a lancé un appel au calme à tous ceux qui s'inquiètent des conséquences d'une loi russe contre la "propagande" pour l'homosexualité à l'occasion des Mondiaux d'athlétisme qui débutent samedi à Moscou, soulignant que leurs droits seraient respectés.

Loi homophobe : la Russie appelle au calme pour les Mondiaux d'athlétisme à Moscou

"Je voudrais lancer à tous un appel au calme", a déclaré le ministre des Sports, Vitaly Moutko, lors d'une conférence de presse à la veille de l'ouverture des Mondiaux-2013. "Tous les sportifs et organisations sportives devraient garder leur calme. Leurs droits seront respectés", a ajouté M. Moutko, en référence à une loi controversée promulguée en juin par le président Vladimir Poutine. Ce texte punit tout acte de "propagande" homosexuelle devant les mineurs d'une peine d'amende et de détention allant jusqu'à 15 jours. "Cette loi ne consiste pas à porter atteinte aux droits des personnes, quelles que soient leur citoyenneté, leur religion et leurs orientations (sexuelles)", a déclaré M. Moutko. "Cette loi vise à interdire la propagande devant mineurs. Personne ne va porter atteinte aux droits des citoyens", a-t-il souligné. Le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Lamine Diack, qui s'exprimait au côté de M. Moutko, a soutenu le ministre en déclarant qu'il ne voyait "aucun problème concernant cette loi" et qu'il fallait "respecter" la législation russe. Ces déclarations interviennent quelques jours après les critiques de l'acteur britannique ouvertement homosexuel Stephen Fry, qui a écrit au Comité international olympique (CIO) pour lui demander de retirer à la Russie l'organisation des JO de Sotchi (7-23 février 2014), accusant Vladimir Poutine d'avoir fait "des homosexuels des boucs émissaires comme Hitler l'avait fait avec les juifs". L'homophobie est largement répandue en Russie, où l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999. (Belga)

Nos partenaires