Logements étudiants à l'ULB - La CASE vote pour l'étude des projets d'emphytéose

04/12/12 à 19:48 - Mise à jour à 19:48

Source: Le Vif

(Belga) La Commission des affaires sociales étudiantes (CASE) de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) s'est prononcée mardi en faveur de l'étude des projets d'emphytéose pour les logements étudiants de l'université.

Le vote a été acquis à une majorité de 9 voix pour et d'une voix étudiante contre. La CASE est composée de cinq étudiants, d'un professeur, de deux représentants du corps scientifique, du vice-recteur à la politique sociale et aux affaires étudiantes, Marc Van Damme, et d'un représentant de l'Union des anciens étudiants (UAE). "Ce vote permet simplement d'étudier les projets d'emphytéose au même titre que les autres", précise Martin Casier, le vice-président du conseil d'administration de l'ULB. Mardi matin, une manifestation étudiante avait rassemblé 150 à 200 étudiants à l'avenue Paul Héger pour s'opposer à l'étude des projets d'emphytéose dans le cadre de la construction de nouveaux logements à l'ULB. Pour rappel, l'emphytéose, régie par la loi du 10 janvier 1824, met l'entrepreneur privé en position de propriétaire et l'ULB en position de locataire du bâtiment pour une période prédéterminée durant laquelle l'université rembourse ses échéances. Par la suite, l'ULB peut reprendre l'entièreté de sa propriété. (PVO)

Nos partenaires