Logement à Bruxelles - 5.000 ménages bénéficieront d'une allocation pour trouver un logement décent

18/07/13 à 12:37 - Mise à jour à 12:37

Source: Le Vif

(Belga) Quelque cinq mille ménages en situation difficile vont recevoir chaque année, à partir de 2014, une aide financière pour pour se reloger à Bruxelles. Avant de partir en vacances, le gouvernement bruxellois a débloqué jeudi neuf millions d'euros à cet effet en étendant le public-cible et la portée de la défunte allocation de déménagement, installation et d'intervention dans le loyer (ADIL).

Logement à Bruxelles - 5.000 ménages bénéficieront d'une allocation pour trouver un logement décent

Selon le secrétaire d'Etat au Logement, Christos Doulkeridis, l'"allocation de relogement" permettra à des ménages occupant un logement insalubre, surpeuplé, inadapté à un handicap ou à l'âge, à des personnes victimes de violence conjugale, sans-abri, mineures mises en autonomie d'accéder à un logement à long terme. L'aide sera constituée d'une allocation unique de déménagement d'un montant variant en fonction du nombre de personnes à charge de 800 à 1040¤, et/ou d'une allocation loyer censée couvrir la différence entre le loyer à payer et 1/3 des revenus du ménage. Plafonnée et variable en fonction du nombre de personnes à charge (de 155 à 233 euros), celle-ci sera attribuée pour une période de cinq ans, renouvelable une fois pour une même durée, à 50% de la somme. Pour les personnes de plus de 60 ans ou handicapées, elle sera octroyée à durée indéterminée. Ce mécanisme s'inscrit plus largement dans le cadre des mesures prises par la Région bruxelloise pour aider les Bruxellois à trouver un logement adapté à leurs besoins. A l'origine, l'allocation de déménagement, installation et d'intervention dans le loyer (ADIL) avait pour objectif de permettre à des ménages à faibles revenus de quitter un logement inadéquat - qu'il soit insalubre, inadapté à la taille du ménage, à l'âge ou à un éventuel handicap des occupants - pour un logement décent et adapté à leurs besoins. Le modèle a été revu en profondeur, simplifié et développé avec des moyens nouveaux. Le dispositif profitera désormais aussi aux personnes victimes de violences conjugales, sans-abri, celles qui quittent une maison d'accueil, ou un logement de transit. (Belga)

Nos partenaires