Lignes de tram inter-régionales - Pas de décision unilatérale; rien ne dit que De Lijn les exploitera elle-même - Grouwels

22/01/14 à 17:08 - Mise à jour à 17:08

Source: Le Vif

(Belga) Les lignes de tramways inter-régionales dont le gouvernement flamand souhaite la création ne sont pas envisagées sur le modèle de la concurrence, a affirmé mercredi la ministre bruxelloise du Transport, Brigitte Gouwels. Pour elle, ce ne sont pas des "trams flamands qui seraient décidés unilatéralement par la Flandre et qui occuperaient les voies de la STIB, mais des lignes dont les caractéristiques seraient déterminées ensemble, dans la perspective d'un réseau de transport intégré".

"Je continue de m'étonner que certains s'obstinent à parler de 'trams de De Lijn'. Aujourd'hui, c'est cette société de transport qui pilote les études en Région flamande; aucune décision n'a été prise quant au financement, au type d'exploitation ou à la commercialisation des lignes de trams interrégionales", a répondu Mme Grouwels, en commission du parlement bruxellois aux députés Vincent De Wolf-MR, Serge de Patoul (FDF), Céline Delforge (Ecolo), Danièle Caron (indépendante) et Hervé Doyen (cdH). Ceux-ci l'interpellaient au sujet de l'annonce par le gouvernement flamand de la définition du tracé de trois lignes de trams interrégionales. D'après la ministre CD&V, la décision du gouvernement Peeters fait explicitement référence à la décision du gouvernement bruxellois de février dernier. Pour Mme Grouwels, des synergies sont évidentes entre les tracés décidés par le gouvernement flamand et les lignes bruxelloises existantes ou projetées. Le projet de la STIB de relier la gare du Nord à la place Bockstael en passant par Tour et Taxis est très compatible avec la ligne de tram interrégionale de la périphérie nord. Idem pour la liaison vers l'aéroport évoquée dans le projet du gouvernement flamand et le prolongement de la ligne de tram 62 évoqué dans le contrat de gestion de la STIB au-delà de l'Otan vers Zaventem. Il n'a jamais été question de doublons, a insisté la ministre. Celle-ci n'écarte pas d'emblée la piste d'une concession d'exploitation de ligne par De Lijn à la STIB qui dispose du matériel et du know-how en matière de réseau ferré. (Belga)

Nos partenaires