Liège Basket - Lionel Bosco a retrouvé ses sensations de sportif

03/11/12 à 01:00 - Mise à jour à 01:00

Source: Le Vif

(Belga) Vingt heures vingt-sept sur les hauteurs de la Cité Ardente. Le speaker de Liège Basket égrène les noms: "Numéro 10 Hertay, numéro 11 Ware, numéro 12 Bosco". Frémissement dans le public. Petite pointe à l'audimètre. Rien de sensationnel. Un peu comme s'il ne s'était rien passé.

Liège Basket - Lionel Bosco a retrouvé ses sensations de sportif

Comme si Lionel Bosco ne s'était pas rendu coupable d'un accident de la route en état d'ébriété. Un choc qui a plongé un autre conducteur dans une lutte effrénée contre la mort. Durant l'échauffement, Bosco est resté sobre. Très pale, les yeux fuyants, souvent tournés vers le parquet. "Je ne sais pas s'il jouera, mais il sera sur la feuille de match" avait annoncé Flavio Bastianini. "S'il n'est pas aligné, j'ai d'autres possibilités." Le coach de Liège a pourtant opté pour la simplicité. Simplicité sportive, s'entend. Autrement dit aligner d'entrée le meilleur "Cinq" dans son esprit. Et ce "Cinq" de base contenait Lionel Bosko. Pour lui, il fallait tenter de faire le vide. Se concentrer sur autre chose que sur le drame dont il est victime, mais qu'il a provoqué. Après une minute et trente secondes de jeu, Lionel Bosko entre dans la raquette. Slalome entre les géants alostois, décrit un arc de cercle pour servir Monteiro qui déchire et déflore le marquoir. Ni coup de sifflet, ni euphorie. Simplement des applaudissements normaux. Comme s'il ne s'était rien passé. Comme si la peine et les remords s'étaient arrêtées aux portes du Country Hall. Bosko est actif, bien dans son match. Avec le temps, il retrouve ses sensations de sportif. Il n'efface rien, il gère. Quand au sommet, il tient ses promesses avec deux formations ambitieuses et déterminées. Après sept minutes, Bosco sort et cède le relais à Geoffrey Hockins. Pour Lionel, c'est déjà mission accomplie. (BRUNO FAHY)

Nos partenaires