Libye - Ahmed Ibrahim, considéré comme le penseur du régime Kadhafi, condamné à mort

31/07/13 à 19:16 - Mise à jour à 19:16

Source: Le Vif

(Belga) Un dignitaire du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi, Ahmed Ibrahim, a été condamné à mort mercredi par un tribunal de Misrata pour son rôle dans la répression meurtrière de la rébellion en 2011.

"Le tribunal de cassation de Misrata a condamné à la peine capitale Ahmed Ibrahim pour atteinte à la sûreté de l'Etat et incitation à la répression contre les manifestants durant la révolution du 17 février 2011", a rapporté une source judiciaire. Selon l'agence libyenne Lana, M. Ibrahim, détenu à Misrata depuis son arrestation le 20 octobre 2011, a été condamné à la "peine de mort par fusillade". Quatre autres accusés dans la même affaire ont été aussi condamnés à la peine de mort. Cousin de Mouammar Kadhafi, Ahmed Brahim, a occupé plusieurs postes de responsabilité sous l'ancien régime, dont celui de ministre de l'Education dans les années 1980 et celui de vice-président du Congrès général du peuple (Parlement). Il a été aussi un des dirigeants des Comités révolutionnaires, épine dorsale du régime kadhafiste. M. Ibrahim faisait partie du convoi de Mouammar Kadhafi qui tentait, en plein conflit armé, de fuir la ville de Syrte (centre) et qui avait été bombardé par l'Otan en octobre 2011. Il avait été capturé par les rebelles avec le dictateur mais ce dernier a été ensuite tué. M. Ibrahim était considéré comme le penseur du régime et le dernier poste qu'il occupait était celui de directeur du Centre des études et recherches sur le Livre Vert, un condensé de la pensée politique de Kadhafi. Farouche opposant de l'Occident, il avait organisé des autodafés de livres anglais et français et a banni l'enseignement de ces langues des programmes d'enseignement scolaire en Libye. (Belga)

Nos partenaires