Libre-échange: la Belgique plaide l'exception audiovisuelle

25/04/13 à 17:17 - Mise à jour à 17:17

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique défend auprès de l'Union européenne une position appelant celle-ci à "ne prendre aucun engagement concernant les services audiovisuels" à propos desquels "les Etats-membres doivent pouvoir conserver une marge de manoeuvre", a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders interrogé par la sénatrice Marie Arena (PS) à propos du futur mandat de négociation sur le libre-échange avec les Etats-Unis.

Cette position est défendue par les Communautés flamande, française et germanophone, a-t-il précisé. Marie Arena souhaitait connaître la position de la Belgique alors que celle-ci est partie prenante à la Convention de l'Unesco garantissant l'exception culturelle, une Convention dont la ratification est en cours (le texte a été adopté cette semaine en Commission du Sénat). Didier Reynders a rappelé jeudi que l'audiovisuel belge faisait l'objet d'un soutien à travers le système de Tax Shelter. Une exception au cadre de négociation de libre-échange permettrait de continuer à développer ce type d'initiative. Une pétition de réalisateurs européens a été lancée, notamment à l'initiative des frères Dardenne, afin de préserver le cinéma des prochaines négociations commerciales transatlantiques. Le Sénat a pris jeudi en considération une proposition de résolution d'Ecolo relative à "l'exclusion des produits culturels" du futur accord de Partenariat de commerce et d'investissement entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Le Commissaire européen Karel De Gucht a confirmé l'exception culturelle mais ce qu'elle recouvre dans le cadre du futur mandat n'est pas clair. La Commission a proposé un mandat, qui doit encore être approuvé par le Conseil d'ici juin. (Belga)

Nos partenaires