Liberia: cinq personnes décédées de fièvre Ebola, près de la Guinée

24/03/14 à 19:32 - Mise à jour à 19:32

Source: Le Vif

(Belga) Cinq personnes sont mortes de fièvre hémorragique suspectée d'avoir été provoquée par le virus Ebola sur six cas suspects détectés dans le nord du Liberia, près de la frontière avec la Guinée d'où la maladie est partie, a annoncé lundi le ministre libérien de la Santé.

"Jusqu'à ce matin (lundi), six cas ont été détectés, dont cinq sont déjà morts: quatre femmes et un enfant de sexe masculin", selon le ministre de la Santé, Walter Gwenigale. Il a précisé que le sixième cas a touché une petite fille, actuellement "sous traitement". Ces personnes, dont les nationalités n'ont pas été précisées, étaient venues du sud de la Guinée pour se faire soigner dans des hôpitaux du nord du Liberia, dans la région de Lofa, près de la frontière, selon le ministre. A Conakry, le ministère de la Santé et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont indiqué que "la Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars un nombre total de 87 cas suspects de fièvre hémorragique virale dont 61 décès", essentiellement dans le Sud. De premières analyses d'échantillons effectuées par l'Institut Pasteur de Lyon, en France, ont montré que ces cas de fièvre dans le sud de la Guinée étaient dus au virus Ebola qui provoque une fièvre hautement contagieuse, des vomissements et des diarrhées qui tuent dans la plupart des cas. Aucun traitement ne peut guérir cette fièvre et seules des mesures préventives peuvent empêcher sa propagation, ce à quoi s'activent actuellement les autorités guinéennes, la Croix-Rouge locale et les organisations internationales spécialisées, OMS, Unicef et les sections belge et suisse de Médecins sans frontières (MSF). (Belga)

Nos partenaires