Libération d'un inculpé après une séquestration à Péruwelz

14/12/12 à 17:40 - Mise à jour à 17:40

Source: Le Vif

(Belga) Trois personnes, dont un éducateur, ont comparu vendredi devant la chambre du conseil de Tournai pour séquestration d'un mineur d'âge. L'un des inculpés a été remis en liberté.

La chambre du conseil devait infirmer ou confirmer pour un mois les mandats d'arrêt à charge d'un éducateur de Stambruges (Beloeil), âgé de 27 ans, et de deux habitants de Bernissart, âgés de 19 et 22 ans. Tous trois étaient inculpés de menaces et de séquestration arbitraire d'un mineur d'âge. Un des deux complices présumé de cet éducateur de l'Athénée de Péruwelz a été remis en liberté. Aucune précision concernant l'identité de la personne libérée ni les raisons de sa libération n'ont été divulguées par le parquet. "La personne libérée sera néanmoins traduite devant un tribunal correctionnel dans le cadre de cette affaire de séquestration", a précisé Jean-Bernard Cambier, 1er substitut du procureur du Roi. L'éducateur et son complice présumé ont 15 jours pour faire appel à la décision. Dans la nuit du 7 au 8 décembre, à la sortie d'un café de Péruwelz, un mineur d'âge avait été enlevé dans une voiture par ce trio. Conduite dans un bois, la victime avait reçu des coups, puis avait été aspergée d'un produit inflammable. Les violents, qui avaient menacé de bouter le feu, se sont ensuite rendus compte qu'il y avait erreur sur la personne. Entendu par le juge d'instruction, l'éducateur a expliqué qu'il soupçonnait ce mineur d'âge de l'avoir harcelé pendant 2 ans via des SMS et des appels téléphoniques calomnieux et insultants. (CHN)

Nos partenaires