Liban: obsèques d'un ex-ministre critique de Damas, le Hezbollah conspué

29/12/13 à 18:37 - Mise à jour à 18:37

Source: Le Vif

(Belga) Mohammad Chatah, ex-ministre hostile au régime syrien et au Hezbollah, assassiné dans un attentat, a été enterré dimanche à Beyrouth lors d'obsèques sous haute sécurité marquées par de violentes diatribes contre le parti chiite.

Liban: obsèques d'un ex-ministre critique de Damas, le Hezbollah conspué

L'assassinat de cette personnalité considérée comme modérée a exacerbé la division déjà profonde au Liban entre partisans et détracteurs du régime syrien, mais aussi les tensions entre chiites menés par le Hezbollah et sunnites représentés par l'ex-Premier ministre Saad Hariri. Le meurtre a également ravivé la crainte d'une reprise des assassinats ciblés: Mohammad Chatah est la 9e personnalité libanaise hostile au pouvoir syrien et au parti chiite à être assassinée depuis 2005, en plus de trois responsables de sécurité et de l'armée. Pendant les funérailles, la coalition a eu des mots très durs à l'égard du Hezbollah, s'engageant à "libérer" le pays de son arsenal "illégitime", principal pomme de discorde entre les deux camps. Le Hezbollah affirme vouloir garder ses armes pour lutter contre Israël, son ennemi juré. "Nous avons décidé de libérer le pays de l'occupation des armes illégitimes", a lancé Fouad Siniora, un des ténors de la coalition dite du 14 mars. Mohammad Chatah a été enterré à proximité de la dépouille de l'ancien Premier ministre Rafik Hariri, assassiné en 2005, dont il était politiquement proche. Lors d'une allocution, le président Michel Sleiman a lancé un appel au calme et à l'unité. Il a également demandé la formation rapide d'un gouvernement qui puisse travailler pour tous les Libanais. (Belga)

Nos partenaires