"Nous voulons toucher plus de monde avec notre passion"

Le Belgian National Orchestra peut se targuer de plus de 80 ans d'expérience en tant qu'orchestre symphonique. En phase avec son temps, et sous la houlette de l'intendant Hans WAEGE et du chef d'orchestre Jamie Phillips , le BNO est toujours en quête d'innovation pour diffuser sa musique auprès d'un public plus large. C'est le cas de 'The Power of Passion', un événement du Vif/Knack et Renault auquel s'est associé le Belgian National Orchestra.

"Nous voulons toucher plus de monde avec notre passion"

L'histoire du Palais des Beaux-Arts et celle du Belgian National Orchestra (BNO) sont étroitement liées. Le bâtiment de Victor Horta date de 1928, l'orchestre, qui a vu le jour en 1936, y a son siège. Le BNO joue environ 70 concerts par an, il participe également au Concours Reine Elisabeth.

Mais la direction de l'orchestre ne veut pas que son histoire et la tradition soient un frein pour son futur. L'intendant Hans WAEGE: "Les concerts classiques se donnent trop souvent en cercle fermé. Nous avons l'ambition de nouer des liens avec un public qui ne nous connaît pas encore. Nous sommes une institution culturelle. Nous formons un groupe de près de 100 musiciens passionnés, animés par une vision sociale et une volonté de transmission C'est la raison pour laquelle l'orchestre veut, de temps en temps, sortir des sentiers battus. "Cela fait déjà un moment que nous réfléchissions à une manière originale de faire connaître au grand public notre orchestre et son fantastique répertoire, explique Hans WAEGE. C'est pourquoi, nous avons réfléchi à un nouveau format avec Le Vif L'Express/Knack et Renault. C'est ainsi qu'est né le concept de 'The Power of Passion'. Où des gens exceptionnels parlent de leur passion exceptionnelle, et où, entre chaque invité, l'orchestre joue une musique choisie par eux en accord avec leur personnalité. "

Partager

'The Power of Passion' est un concept où des gens exceptionnels parlent de leur passion exceptionnelle, accompagné par une musique en accord avec leur personnalité.

Un processus de longue haleine

Ce fut un processus particulièrement intense et stimulant pour l'orchestre et pour tous les protagonistes. Il y eut d'abord la sélection de conférenciers inspirants: le chef Sang Hoon Degeimbre, le philosophe Jean Paul Van Bendegem, l'humoriste Laurence Bibot, le pianiste Jef Neve et le designer Laurens van den Acker. "Ensuite, est venu le vrai travail, un exercice de réflexion créatif. Car comment concilier des interventions du type " TED-talk " avec le programme d'un orchestre? Comment faire en sorte que les gens soient touchés par le projet dans sa globalité?"

Hans WAEGE: "Conduite par Fabio Sinacori, notre directeur artistique, l'équipe a rendu visite à chacun des orateurs. Nous avons longuement discuté de leur vie, de leur passion et de ce qui est important à leur yeux. Ensuite nous avons recherché la musique qui leur correspondait. C'est ainsi que nous avons choisi l'Adagietto de la 5ème Symphonie de Mahler pour illustrer l'histoire du chef Degeimbre en raison de la sublime simplicité de la création. Et pour incarner la place importante qu'occupe la sensualité dans les créations de Laurens van den Acker, corporate design directeur du Groupe Renault, le choix s'est naturellement porté sur la sensuelle Mother Goose de Maurice Ravel."

"Nous voulons toucher plus de monde avec notre passion"

Aussi inspirant pour les musiciens

La soirée au Théâtre National de Bruxelles a dépassé toutes les attentes. Le public a réagi avec enthousiasme à 'The Power of Passion'. Hans WAEGE: "Pour nous, c'est 'mission accomplie'. Nous avons touché beaucoup de personnes qui ne nous connaissaient pas encore. Elles ont pu vivre en direct la passion de l'orchestre. Leurs réactions ont été très chaleureuses. "

"Mais cela a aussi été inspirant pour nos musiciens. La production était très professionnelle, avec un scénario très étudié et de nombreux effets spéciaux. Ce sont des situations dans lesquelles nous avons peu ou jamais l'habitude d'évoluer. Nous devions également trouver un équilibre entre la fantastique musique et les intervenants. Mais l'enthousiasme parmi nos gens était grand. Parce qu'au final, tout est question de qualité et de passion, aussi bien en termes de musique qu'en termes d'inspiration apportée par nos invités. C'était juste une belle soirée ", conclut Hans WAEGE.

Découvrez ici les autres articles du dossier 'The Power of Passion'.

Nos partenaires