" L'opposition entre 'nous' et 'eux' n'existe pas "

Lors de l'événement 'The Power of Passion', cinq orateurs inspirants ont partagé leur passion pour leur métier. Jean Paul Van Bendegem est mathématicien, philosophe et professeur de logique dans le supérieur. "Je suis fasciné par l'étude des liens qui relient les choses et les gens n'ayant a priori rien à voir ensemble. Je suis convaincu que rien n'existe en tant que tel, que tout est lié."

" L'opposition entre 'nous' et 'eux' n'existe pas "

La science des mathématiques est par excellence une discipline rationnelle. Mais d'après Jean Paul Van Bendegem, cela n'empêche pas les mathématiciens d'être des gens très passionnés: "Dans notre profession, nous recherchons souvent les preuves mathématiques d'une hypothèse. Si elles sont très lourdes et très complexes, cela nous pousse à trouver un raccourci vers la solution. Parce qu'en tant que mathématicien, nous admirons les formules qui ne dépassent pas 3 ou 4 lignes. Vous devez vraiment être passionné pour pouvoir explorer les moindres détails avec minutie. Et cela ne s'applique pas seulement aux mathématiciens, mais à tous les scientifiques."

Pour Jean Paul Van Bendegem, la passion est un concept fondamental. "La passion est partout. Parfois, on la retrouve dans des petites choses toutes simples du quotidien. Comme par exemple quelqu'un qui bricole dans son temps libre. Ce n'est en rien dénigrant. Parce que quiconque fait quelque chose avec passion, rend chaque jour le monde un peu plus riche", affirme le philosophe.

Partager

Quiconque fait quelque chose avec passion, rend chaque jour le monde un peu plus riche.

Le professeur lui-même est passionné par la recherche de connexions. "L'idée est qu'il existe toujours un lien entre les personnes, les idées ou les produits culturels. Tout est lié d'une manière ou d'une autre. L'exercice n'est pas facile mais c'est très intéressant. Parfois, je découvre des connexions que je n'aurais jamais crues possibles et j'en suis fortement surpris."

Une quête passionnée et passionnante

"Internet me donne aujourd'hui une masse d'informations, de faits et de détails. Mais c'est alors que commence le vrai travail: comment assembler ces choses et trouver le lien qui les unit ?", s'interroge Jean Paul Van Bendegem. "C'est ça qui nourrit ma passion. Trouver les connexions est certes très gratifiant. Mais la recherche, la quête de découverte est tout aussi passionnante. Savoir qu'il existe un lien entre tout, me motive encore plus dans ma recherche."

" L'opposition entre 'nous' et 'eux' n'existe pas "

Pourtant, il admet volontiers que cet exercice peut s'avérer frustrant. "Si vous êtes à la recherche d'une connexion et que vous ne la trouvez pas, par exemple. Ou si je ne trouve qu'un lien entre deux choses, alors que j'ai le sentiment qu'elles ont beaucoup plus de connexions entre elles. Dans ce cas passion et frustration sont étroitement liées. Mais vous ne pouvez pas être Internet à vous tout seul. Vous ne pouvez pas tout savoir. Il n'y a donc qu'une seule solution: continuer à chercher."

Une pensée pleine d'espoir

Cette recherche a également conduit Jean Paul Van Bendegem à avoir une vision spéciale: "Ce que je fais n'est pas important en soi. Mais cela aide à se situer dans le monde. Savoir que vous faites partie d'un réseau plus large vous donne plus d'assurance. De plus: si vous êtes toujours connecté avec les autres, vous ne vous verrez plus jamais en tant qu'individu isolé. Et savez-vous ce qui est génial à ce sujet? C'est que si chacun est relié à l'autre, alors l'opposition entre 'nous' et 'eux' - qu'on essaie de faire jouer si souvent - n'a plus aucune raison d'être. Il n'y a plus de 'nous' et d''eux'. Il n'y a que 'nous'. Et c'est une pensée très optimiste par les temps qui courent. "

Découvrez ici les autres articles du dossier 'The Power of Passion'.

Nos partenaires