Les voitures perdent du terrain à Bruxelles

13/01/14 à 07:20 - Mise à jour à 07:20

Source: Le Vif

(Belga) Le trafic routier a diminué de 7% entre 2003 et 2013 sur le territoire de la Région bruxelloise, écrivent Le Soir et De Standaard lundi selon des chiffres communiqués par le secrétaire d'Etat bruxellois à la mobilité Bruno De Lille. Cette diminution est d'autant plus significative que la population a elle augmenté de 16% sur le même laps de temps.

Les voitures perdent du terrain à Bruxelles

L'administration bruxelloise se fonde sur les données de quelques 300 points de comptage dans la région. "La voiture devient de plus en plus le 'plan B' des Bruxellois. Les transports en commun, le vélo et la marche prennent de l'importance", explique Bruno De Lille. Il admet cependant que les files persistent dans la capitale. "Sur certains axes, l'espace disponible pour les voitures s'est réduit à la faveur de l'extension des sites propres pour les transports en commun et des pistes cyclables", commente le secrétaire d'État. Bruno De Lille se félicite de cette diminution mais garde en tête les nombreux problèmes de mobilité qui persistent à Bruxelles. Il souligne néanmoins que Bruxelles restent dans les rails du plan de mobilité Iris 2. Celui-ci ambitionne de réduire le trafic de 6 à 10% en 2015 et de 20% en 2018. Pour atteindre ces objectifs, il plaide pour des mesures supplémentaires, dont une mise en service immédiate des lignes RER opérationnelles. (Belga)

Nos partenaires