Les violences en Irak sont localisées, selon un ministre qui appelle à y investir

20/01/14 à 11:21 - Mise à jour à 11:21

Source: Le Vif

(Belga) Les violences en Irak restent limitées à l'ouest du pays et leur recrudescence est une conséquence du conflit en Syrie, a affirmé lundi le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari, qui a appelé les entreprises étrangères - et notamment belges - à y investir.

Les violences en Irak sont localisées, selon un ministre qui appelle à y investir

"Il a une violence croissante (..) dans la province occidentale d'Al-Anbar, principalement en raison d'une contagion (causée) par le conflit syrien", a-t-il affirmé à la presse à l'issue d'un entretien à Bruxelles avec son homologue belge, Didier Reynders. Dans cette province, des centaines d'hommes armés, dont des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, lié à Al-Qaïda), ont récemment pris le contrôle de la ville de Fallouja et de quartiers de Ramadi, à 60 et 100 km l'ouest de Bagdad. "Le mouvement de certains groupes, comme l'EIIL, est malheureusement devenu une question international", a souligné M. Zebari, en faisant allusion aux combattants étrangers, et notamment en provenance de Belgique, qui ont rallié ce mouvement. "Ces extrémistes posent une menace réelle, non seulement pour l'Irak et la Syrie, mais aussi d'autres pays", a ajouté le chef de la diplomatie irakienne, qui a appelé de ses voeux un renforcement de la coopération internationale en matière de sécurité "pour défaire ces groupes extrémistes". Il a aussi appelé à un renforcement de la coopération économique entre l'Irak et la Belgique, notant que quelque 60 entreprises belges y sont déjà présentes. M. Zebari se trouvait lundi à Bruxelles pour participer au premier conseil de coopération UE-Irak jamais organisé. Il doit aussi rencontrer le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen. (Belga)

Nos partenaires