Les toxicomanes suivis par la "drug court" à Gand récidivent moins

10/09/13 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Source: Le Vif

(Belga) Une baisse de la récidive a été constatée chez quatre toxicomanes sur cinq suivis par la chambre de traitement de la toxicomanie (CTT), ou "drug court" de Gand, créée en 2008. Trois quarts d'entre eux ne récidivent en effet pas durant les 18 premiers mois qui suivent leur parcours et les autres commettent moins de délits liés à la drogue qu'auparavant. Le projet pilote "chambre de traitement de la toxicomanie" pourrait à présent être étendu à d'autres arrondissements judiciaires.

Cette extension du projet est envisageable si plusieurs conditions sont respectées, a déclaré la ministre de la justice Annemie Turtelboom (Open Vld) lors d'une réunion d'évaluation à Gand. Le procureur général de la ville a laissé entendre que le tribunal correctionnel de Bruges pourrait également accueillir le projet. Une "chambre de traitement de la toxicomanie" centralise les dossiers relatifs à la drogue au sein du tribunal de première instance et s'adresse aux consommateurs de drogues et aux délits que ceux-ci commettent en lien avec leur dépendance. Ce projet pilote a démarré à Gand il y a cinq ans et a été évalué par plusieurs départements de l'université de Gand. Les résultats de ces évaluations montrent que la rechute baisse de 80% et que la majorité des toxicomanes qui commettaient précédemment de nombreux délits liés à la drogue récidivent moins. Des améliorations dans tous les domaines de la vie ont également été constatées chez plusieurs toxicomanes, comme moins de problèmes d'argent et le retour sur le marché du travail. (Belga)

Nos partenaires