Les températures actuelles ne sont pas exceptionnelles

04/01/13 à 13:34 - Mise à jour à 13:34

Source: Le Vif

(Belga) Il n'est pas rare que début janvier certains animaux arrêtent d'hiberner et de voir certaines plantes ou arbres fleurir. Le phénomène climatique de l'"oscillation nord-atlantique" (ONA) se manifeste en cas d'indice positif par des températures plus élevées que la normale, avec de fortes précipitations, explique l'Institut Royal Météorologique (IRM).

Il n'est pas exceptionnel d'enregistrer des températures douces au mois de décembre. "La température moyenne a atteint en décembre dernier 5,1 degrés, 6,1 degrés en 2011 et 5,9 degrés en 2005", indique le climatologue de l'IRM Luc Debontridder. "Depuis 2000, la température moyenne (en décembre) a dépassé à quatre reprises les cinq degrés. La température moyenne s'élève normalement à 3,9 degrés en décembre", précise-t-il. Avec ces températures clémentes, les cerisiers japonais et les noisetiers fleurissent déjà. Les hérissons, les grenouilles et les abeilles font leur apparition. "Ce n'est pas la première fois que cela se produit", souligne M. Debontridder. Ces températures douces en hiver peuvent être expliquées par l'oscillation nord-atlantique (ONA). Celle-ci se trouve dans une phase positive. Des courants aériens du sud-ouest amènent un air maritime doux vers l'océan Atlantique et la mer du Nord en Europe occidentale. Comme la température de l'eau est assez élevée, l'air est par définition plus doux, mais il y a aussi plus de précipitations. Début décembre 2012, l'oscillation nord-atlantique était légèrement négative, mais elle est depuis le 16 décembre dans une phase légèrement positive. Cela devrait se poursuivre jusqu'au 16 janvier. Les hivers de 2009-2010 et 2010-2011 étaient assez froids, en raison d'une oscillation nord-atlantique négative, toujours selon l'IRM. (JAV)

Nos partenaires