Les syndicats et la FEB s'opposent au remplacement du chèque-repas par une rémunération

11/02/14 à 17:47 - Mise à jour à 17:47

Source: Le Vif

(Belga) Les syndicats FGTB, CSC et CGSLB ainsi que la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) se sont opposés mardi à une proposition du sénateur libéral Rik Daems de remplacer les chèques-repas par une rémunération nette versée sur le compte bancaire du travailleur.

Les syndicats et la FEB s'opposent au remplacement du chèque-repas par une rémunération

Une telle proposition signifierait une perte pour le fisc, la sécurité sociale et l'emploi, a relevé le secrétaire national de la CSC (chrétien), Marc Leemans, sur le site de la VRT. Il cite un chiffre de 2 milliards d'euros de perte de recettes fiscales et de 638 millions d'euros de moins pour la Sécu. "Les chèques-repas sont un avantage social et pas un salaire. En transformant les chèques-repas en rémunération nette, plus de 25.000 travailleurs perdraient une part importante de leur pouvoir d'achat", soulignent les trois syndicats dans un communiqué commun. Si certains veulent réduire les charges sur les revenus du travail, les syndicats proposent d'ouvrir le débat sur une réforme fiscale. Ils mettent aussi en garde contre les répercussions sur l'emploi. La FEB de son côté réfute être demandeuse d'un tel changement. Son conseil d'administration s'est certes prononcé le 21 novembre dernier en faveur d'une généralisation du chèque-repas électronique, mais il s'est opposé à une rémunération nette versée sur le compte du travailleur ainsi qu'à une coexistence des deux systèmes. Rik Daems (Open Vld) avait reçu le soutien de son collègue du CD&V Etienne Schouppe dans sa proposition de transformer le chèque-repas en une rémunération nette. Le ministre des Finances Koen Geens (CD&V), pour sa part, avait dit n'y voir aucun problème technique. MM Daems et Schouppe évoquaient aussi une étude du ministre Olivier Chastel (MR), en charge de la Simplification administrative, qui concluait à des économies de 99 millions d'euros par an pour les employeurs et de 78 millions pour les commerçants et l'horeca. (Belga)

Nos partenaires