Les syndicats devraient aussi regarder au gouvernement Wallon

07/11/14 à 10:32 - Mise à jour à 10:31

Pierre-Yves Jeholet, chef de groupe MR à la Région wallonne s'étonne que les syndicats prennent pour cible le gouvernement fédéral sans s'intéresser à l'exécutif Wallon, alors que celui-ci prend aussi des mesures qui vont faire mal aux citoyens.

Les syndicats devraient aussi regarder au gouvernement Wallon

Pierre-Yves Jeholet en séance plénière au parlement Wallon © BELGA

Dans une interview accordée à La Libre, Pierre-Yves Jeholet revient sur le "silence radio" de Paul Magnette, et ce alors que de nombreux dossiers son sur la table, la sixième réforme de l'État en tête. Il critique également le manque de communication sur le budget (toujours aucun chiffre), les allocations familiales, l'emploi et le logement, et s'étonne de voir qu'à côté de ces matières on parle de "taxer les canettes" et qu'on envisage de "mettre plus de radars sur les routes".

Il attaque également Paul Furlan et la volonté de ce dernier de réformer les critères d'attribution de logements sociaux. Pour lui, c'est le retour du "clientélisme", et une preuve d'"amateurisme".

Il critique dès lors les syndicats, qui manifestent contre les mesures "nécessaires" du gouvernement fédéral, en épargnant le gouvernement wallon. Il estime qu'il est temps que "les mentalités changent" en Wallonie, les syndicats étant trop "scotchés" au PS et au CDH.

Il appuie ses propos avec une série d'exemples, allant d'un taux de chômage élevé, surtout chez les jeunes, à une dette qui ne cesse d'augmenter, en passant par la baisse des exportations wallonnes et le report d'investissements importants.

Enfin, en réponse à Benoit Lutgen et Joëlle Milquet qui invitaient le MR à discuter avec les autres partis francophones de matières fédérales, Pierre-Yves Jeholet leur lance également une invitation : "S'ils ne sont pas capables de gérer et de redresser la Wallonie, nous voulons bien participer à des réunions."

Nos partenaires