Les soins de santé prodigués en prison fortement pointés du doigt

23/12/13 à 07:39 - Mise à jour à 07:39

Source: Le Vif

(Belga) L'ancien médecin en chef des établissements pénitentiaires Francis Van Mol tire la sonnette d'alarme sur la qualité des soins de santé prodigués dans les prisons belges. La qualité d'un médecin de prison est jugée sur la rapidité avec laquelle il fait un vaccin, déplore-t-il lundi dans les colonnes du Standaard et de Het Nieuwsblad.

Les soins de santé prodigués en prison fortement pointés du doigt

"Jusqu'à 10% des détenus souffrent de problèmes psychiatriques graves. Une médication contrainte peut s'avérer mortelle chez eux. Une conversation avec un détenu en difficultés est souvent préférable, mais personne ne dispose de temps pour cela", regrette-t-il. Un constat que confirme Ann Chapelle, médecin dans les prisons de Forest et Malines. "Nous disposons en moyenne seulement de quelques minutes par consultation." Or, en prison, l'on rencontre beaucoup plus fréquemment des maladies telles que le sida ou la tuberculose qu'en dehors. "Nous devons renvoyer après 5 minutes un détenu qui vient d'apprendre qu'il était contaminé par le sida. C'est inhumain! ", tonne-t-elle. (Belga)

Nos partenaires